ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 22/1 - 2006  - pp.16-20  - doi:10.1007/s10243-006-0068-1
TITRE
Analgésie par cathéter sciatique poplité dans la chirurgie du pied: injections répétées ou débit continu?*

TITLE
Analgesia by popliteal sciatic Neural catheter after foot surgery: repeated injections or continuous infusion?

RÉSUMÉ

La chirurgie du pied entraîne une douleur intense pendant 48 à 72 heures. Les blocs nerveux périphériques ont montré leur supériorité pour la prise en charge de cette douleur. La mise en place d’un cathéter péri-nerveux est utilisé préférentiellement depuis 1997 au Centre hospitalier de Pau.

Jusqu’à présent, la prise en charge après ostéotomie de l’avant-pied consistait à mettre en place un cathéter périnerveux sciatique poplité avec injections d’anesthésiques locaux (AL) toutes les 8 heures: injections intermittentes. La perfusion continue est une technique en plein essor car elle présente un risque moindre de surdosage (absence d’effet bolus), nécessite moins de manipulation (économie de temps infirmier) et donc de risques d’infection du cathéter, mais au prix d’une analgésie semblant parfoismoins efficace.

Notre étude avait pour but de comparer l’efficacité, en période postopératoire, d’une injection continue d’anesthésiques locaux dans le cathéter, à la technique d’injections itératives habituellement utilisée dans le service.

Cette étude prospective, randomisée, a inclus 31 patients ASA 1 ou 2 bénéficiant d’une chirurgie unilatérale d’hallux valgus de novembre 2004 à avril 2005. Le premier groupe: «groupe bolus», recevait trois injections de 20 ml de ropivacaïne 0,2 % par jour pendant 72 heures, le second groupe: «groupe continu», bénéficiait d’un diffuseur élastomère de ropivacaïne 0,2 % au débit continu de 5 ml/h.

Il n’a pas été retrouvé de différence significative entre les EVA moyennes des trois premiers jours des deux groupes. La consommation d’anesthésiques locaux était plus importante dans le «groupe continu», celle-ci étant liée à la technique elle-même. Il n’y a pas eu de différence significative en termes d’effets secondaires ou de consommation antalgique supplémentaire avec un très bon score de satisfaction dans les deux groupes.

Au total, cette étude n’a pas retrouvé de différence entre ces deux techniques en termes d’analgésie, ce qui pourrait défendre l’utilisation des débits continus, plus sécurisés dans les secteurs de chirurgie.



ABSTRACT

Foot surgery is very painful during the first 48 to 72 hours. Central or tronchular nerve blocks have proven their superiority in the management of this pain relief. Perineural catheters have been the preferentially used technique since 1997 at the Hospital of Pau.

To date, management after osteotomies of the forefoot consist in inserting a popliteal sciatic perineural catheter with injections of local anaesthetics administered every 8 hours: intermittent injections.

Continuous infusion is a technique which is developing rapidly, because theoretically it necessitates less manipulation (nursing time gain) and it reduces the risks of catheter contamination.

Our study aims to evaluate the efficacy of these two techniques of injection of local anaesthetics in the postoperative period by comparing patients having a continuous infusion in the catheter on the one hand and patients having iterative injections on the other hand.

31 patients were included in this prospective randomised study from November 2004 to April 2005. Inclusion criteria: AS A score 1 or 2, patient consent, forefoot bone surgery. Exclusion criteria: inaptitude to evaluate pain, contraindications to a block realisation, participation refusal, intolerance to one of the products used in protocol.

After the surgical procedure, a popliteal sciatic nerve block was created by inserting a posterior or lateral catheter with a nerve stimulator guidance and injection of 0.2 % ropivacaïne. Patients were then assigned at random to two groups. In the first group, the “bolus” group the patients received the usual protocol with iterative injections, in the second group, the ‘‘continuous 5’’ group, patients got an elastomeric device with a continuous infusion rate of 5ml per hour.

There is no significant difference between median pain rating scales on the first three days between both groups. Local anaesthetics consumption is higher in the “continuous 5” group which is to be expected since it is in keeping with the technique. There is no difference in the consumption of complementary analgesics either.

Side effects are not different in both groups.

The patients satisfaction score is very high, with no significant difference between both groups.

This study proves that there is no major difference as regards analgesia between both groups and thus that the technique of continuous infusion is as efficient as repeated injections.



AUTEUR(S)
A. LELIAS, P. LEMOINE, O. TUEUX, E. HAMMEL

MOTS-CLÉS
Analgésie postopératoire, Chirurgie du pied, Bloc du nerf sciatique, Cathéter péri-nerveux

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (93 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier