ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 31/4 - 2015  - pp.119-123  - doi:10.1007/s10243-015-0420-4
TITRE
Un cas rare de luxation tibiotalaire haute ouverte sans fracture associée. Cas clinique et revue de la littérature

TITLE
An Uncommon Case of Open Upward Tibiotalar Dislocation without Associated Fracture. A Case Report and Literature Review

RÉSUMÉ

La luxation tibiotalaire pure sans fracture associée est une entité clinique rare. Elle est le plus souvent consécutive à un traumatisme à haute énergie et est peut-être la conséquence de la brièveté ou hypoplasie de la malléole médiale, de l’insuffisance de couverture de la mortaise tibiale au-dessus du dôme talien, de la laxité ligamentaire, des entorses antérieures ou d’une faiblesse des muscles fibulaires. Les variétés les plus fréquentes sont postérieures ou postéromédiales.

Nous rapportons un cas exceptionnel de luxation tibiotalaire ouverte de type II de Gustillo et Anderson sans fracture associée avec ascension proximale du talus, diastasis tibiofibulaire type IV de Edwards et DeLee et luxation postérieure de la fibula en dehors de sa gorge.

Une réduction immédiate a été pratiquée sous anesthésie générale ainsi qu’une exploration, un parage, un lavage abondant et la fermeture de l’ouverture cutanée. La persistance du diastasis après réduction a motivé la mise en place d’une vis de syndesmose pour six semaines, suivie d’une contention par attelle plâtrée postérieure pendant six semaines. Un protocole de rééducation a été mis en place après ablation de la vis de syndesmose. Après un suivi d’un an, les résultats fonctionnels et radiologiques sont satisfaisants.



ABSTRACT

Pure tibiotalar dislocations without fracture associated is an uncommon clinical entity. This injury results most often from high-energy trauma. Predisposing factors can be medial maleollus hypoplasia, lack of coverage of talus, ligamentous laxity, previous sprains or weakness of peroneal muscles. Most displacements are posterior or posteromedial.

We report a case of exceptional open type II Gustillo and Anderson upward tibiotalar dislocation without fracture associated, type IV tibiofibular diastasis according to Edwards and DeLee classification and posterior dislocation of the fibula out of its groove.

Immediate reduction of the dislocation was performed under general anesthesia. The remaining of tibiotalar diastasis lead to use of one syndesmosis screw, followed by immobilizing plaster cast for 6 weeks. After removal of syndesmosis screw, a kinesitherapy protocol was applied. After a follow-up of one year, functional and radiological results were satisfactory.



AUTEUR(S)
E. LAWSON, P. CHIGBLO, S. BOLZER, O. GOUKODADJA, G. SAVALLA, B. ZERROUKI, R. BERTINO, A. Hans-Moevi AKUÉ, E. FLEURAT

MOTS-CLÉS
Luxation, Tibiotalaire, Ascension proximale, Talus, Diastasis

KEYWORDS
Dislocation, Tibiotalar, Upward ascending, Talus, Diastasis

BIBLIOGRAPHIE
archives.mcp.revuesonline.com/revues/57/10.1007/s10243-015-0420-4.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (478 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier